Blog

Du 13 au 15 novembre 2019, réunion d’une cinquantaine de jeunes pour un « hackcamp » sur le Droit à la ville

Durant 3 jours, Les Têtes de l’Art ont accueilli 50 jeunes et de nombreux mouvements, médias et acteurs du champ du droit à ville au Comptoir de la Victorine pour un « hackcamp » centré sur le Droit à la ville

 

Du 13 au 15 novembre 2019 a eu lieu la première session de travail collaboratif du projet « Mediactivism« , un projet européen porté par les Têtes de l’Art, sous la forme du hackcamp « Marseille existe-elle encore ? » .

 

 

Le projet qui s’inscrit dans la lignée des Etats Généraux de Marseille, a permis aux participants d’échanger autour de plusieurs problématiques, répartis en 4 tables :

  • « Marseille sans nous  / Espace public, espace privé »
  • « Marseille respire / Environnement, espace vert »
  • « Marseille pas sans toit / Droit au logement »
  • « Marseille labellisée ? Vivre ensemble et gentrification »

 

Ces 3 jours de temps de travail en intelligence collective ont permis l’ouverture de débats et d’échanges qui ont fait émerger des propositions d’actions concrètes. Ces dernières ont été présentées le dernier jour dans le cadre d’un plateau télé participatif.

 

Ainsi, sous forme de spectacle vivant, de vidéo et de pages web interactives, divers projets ont été présentés pour :

  • repenser l’espace public comme un espace inclusif
  • détourner des slogans de communication portées par la métropole pour sensibiliser les marseillais à leur place dans la ville
  • créer une plateforme collective et participative sur le droit au logement, pensée comme une boite à outils pour les personnes en difficulté
  • proposer une cartographie sonore qui pointe les différents témoignages sur la pollution de l’air

 

Concernés et créatifs les jeunes ont fourni un travail de qualité et innovant, ce qui nous prouve bel et bien que “Marseille existe encore”, sous différentes formes, pas toujours celles attendues, ce qui n’est pas plus mal !

 

Cette édition 2019 de Mediactivism, haute en couleur et pleine de nouvelles synergies n’est que le début d’un projet international qui se développera sur trois ans. Ainsi, 6 participants du hackcamp marseillais partiront bientôt en Pologne et en Croatie où auront lieu deux nouvelles rencontres sur le Droit à la ville.

 

Nous attendons impatiemment leur retour pour entamer en 2020 la prochaine étape du projet : la création d’un « laboratoire du droit à la ville »,  qui permettra de reprendre certaines propositions, de les amplifier, et de leur donner de la visibilité et les connecter avec d’autres projets européens.

 

du au
Mediactivism

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright ©2016 – Les Têtes de l’Art